Lib-expression, le portail | Actualité automobile | Actualité moto | Gagner au loto, keno, euromillions, oxo
Les sites alsaciens
Accueil | Nous contacter
A voir : les villes et villages alsaciens, les sites naturels, antiques et historiques, les châteaux...
Référence : histoire | géographie | tradition | maison alsacienne | gastronomie | vignoble
Venir en Alsace
voyages et séjours
Object

EDITO

"En cette contrée ils sont somptueux en poêles, c'est-à-dire en salles communes à faire le repas, mais ils ont plus de soucis de leurs dîners que du demeurant... Ils sont d'excellents cuisiniers, notamment de poisson... Ils ne servent jamais d'eau à leur vin et ont quasi raison. Quant à la viande, ils ne servent que deux ou trois plats au coupon; ils mêlent diverses viandes ensemble, bien apprêtées et d'une distribution bien éloignée de la nôtre. Ils ont 6 ou 7 changements de plats, deux par deux... Les moindres repas sont de trois ou quatre heures pour la longueur de ces services; et, à la vérité, ils mangent aussi beaucoup moins hâtivement que nous et plus sainement..."
Michel de Montaigne
"Voyage à travers l'Europe", 1580

"La cuisine alsacienne, splendide et succulente, riche et puissamment assaisonnée et condimentée, ne manque pourtant ni de grâce, ni d'élégance, ni de finesse. Ses deux bases, si l'on peut dire, sont l'oie et le cochon, sous toutes leurs espèces. La charcuterie alsacienne est une des plus riches et des plus variées d'Europe."
Curnonsky (1872-1956)
"Le prince des Gastronomes"


La cuisine alsacienne est l’un ce des hauts lieux où se maintiennent aisément la tradition et le folklore régional. La variété des mets et de leur préparation, l’infinité des recettes font de l’Alsace un véritable paradis du bien manger, que ce soit dans les «Winstub» et brasseries des grandes villes, les fermes - auberges de crêtes vosgiennes, les caveaux du vignoble ou sans doute surtout les petits restaurants de villages les plus reculés.

Sans compter que la cuisine alsacienne se décline selon chaque région, chaque vallée, chaque «pays»... seule peut-être la choucroute et le kougelhopf sont «universels» en Alsace, mais la matelote n’est réellement divine qu’au bord du Rhin, la tarte flambée véritable ne se déguste que dans le Kochersberg, la carpe frite dans le Sundgau, la tourte dans les vallées vosgiennes...

Car en Alsace, le bien manger et le bien boire (quoi que modérément) tiennent une place unique, qui va de de pair avec ce mot magique: la convivialité.

L’Alsace est un pays riche produisant une variété infinie de produits de qualité: gibier (chevreuil, sanglier, lièvre, perdrix, faisans, cailles, canards...), poisson (Carpe, sandre, brochet, perche, gardon), animaux de ferme (cochons, oies, volailles «Gillerlé»), fruits, dont le val de Villé s’est fait une spécialité (cerises, prunes, quetsches, mirabelles, coings, mûres, framboises, pommes, poires...), légumes (Chou à choucroute, navets)... et que dire du vin des coteaux superbes? Et comment évoquer ces chopes de bière moussue que l’on entrechoque autour du Stammtisch?