César

-58 : la conquête de César

Vers 70 avant Jésus Christ, la situation est menaçante: venant de Germanie, le chef Arioviste pénètre en Alsace à la tête d'une fédération de tribus suèves, appelé par les Séquanes et les Arvernes en lutte contre les Eduens. Il vainc les Eduens, s'installe dans le pays et réclame une partie du territoire Séquane. Séquanes et Eduens se réconcilient et décident de rejeter Arioviste de l'autre côté du fleuve. Ils sont défaits à Admagetobriga (Magstatt ?).

Rome, qui regarde du côté de la Gaule, s'émeut et contient par négociation Arioviste à la Porte de Bourgogne. Mais vers 58 les Germains Harudes passent le Rhin et poussent Arioviste à s'engager dans la vallée de la Saône. Le druide Eduen Diviciacus en appelle à César, qui ne se fait pas prier. Gagnant du temps, il négocie d'abord avec Arioviste, puis brusque les choses en s'emparant de Visontio (Besançon), remonte vers l'Alsace et rencontre Arioviste, lui signifiant la volonté de Rome d'étendre son protectorat sur la Gaule. La négociation échoue et les armes parlent.

La bataille décisive a lieu en 58 avant notre ère, début septembre, entre les actuelles villes de Wittelsheim et de Cernay, sur l’Ochsenfeld. César avec l'aide de Crassus finit par écraser les Suèves. Arioviste s'échappe et traverse le Rhin à Cambete (Kembs). L'Alsace est livrée aux Romains. Les Suèves chassés, les autres confédérés germaniques sont fixés définitivement le long du Rhin: Triboques autour de Brumath, Raurarques en Haute Alsace. Ces tribus seront utilisées pour occuper et défendre les territoires frontaliers. Déjà se dessine dans le pays une étonnante mosaïque de peuplement: Celtes Médiomatriques et Séquanes, Triboques, Raurarques, Germains, auxquels s’ajoutent le premiers colons Romains.

Pour les Romains, l’occupation de la frontière du Rhin est une étape pour la conquête de la Germanie. Aussi, à partir de -12 Nero Claudius Drusus, général d’Auguste, érige des forts le long du Rhin, bases de défense et points de départ des futures expéditions. Il y en a 150 de la Westphalie à Bâle, dont une bonne dizaine en Alsace: Basileia (Bâle), Arialbinium (Bourgfelden), Cambete (Kembs), Stabula (Bantzenheim-est), Mons Brisiacus (Vieux Brisach), Olino (Biesheim-Kunheim), Argentorate (Strasbourg), Castellum Drusi (Drusenheim), Saletio (Seltz), Concordia (Altenstadt-Wissembourg).

A Argentorate, le castrum sert à l’Ala Petriana, aile de cavalerie. Une première tentative de conquête de la Germanie échouera lamentablement lorsque Varus est défait par le germain Arminius dans la forêt du Teutobourg en l’an 9 de notre ère.