Kaysersberg en 1765. Gravure, musée de Kaysersberg.

1354 : la Décapole.

Face aux menaces pesant sur l'immunité et les privilèges d'empire, les villes impériales d'Alsace jugent utile de s'unir. Une première alliance, en 1336, une seconde en 1342 se concrétisent en 1354 par la création d'une ligue de dix villes impériales d'Alsace, instituée par l'Empereur Charles IV lui-même. C'est la Décapole. Elle regroupe Wissembourg, Haguenau, Rosheim, Obernai, Sélestat, Colmar, Turckheim, Kaysersberg, Munster et Mulhouse. Lorsque cette dernière adhèrera à la confédération helvétique en 1515, elle sera remplacée par Landau.

Ces villes promettent de se porter mutuelle assistance en cas de conflit ou de difficultés et de garantir leurs privilèges et franchises. Au début du XVè, la Décapole est solidement établie pour une durée indéterminée. A la tête de la ligue se trouve Haguenau; les délégués se réunissent à Sélestat pour y débattre des questions les plus diverses. Malgré bien des difficultés (Dissolution en 1378 et reconstitution en 1379, donation en gage par l'empereur du Grand Bailliage...), la Décapole saura se faire respecter jusqu'à l'époque française.