Le Christ et saint Jean. Vers 1430. Provient du couvent des Catherinettes de Colmar. Musée de l'œuvre Notre Dame à Strasbourg.

1439-1444 : les Armagnacs en Alsace.

Le 25 février plus de 12 000 mercenaires "Armagnacs", surnommées "Schinder" (Ecorcheurs) ou "Arme Gecken": déboulent dans la plaine d'Alsace du col de Saverne, venus de France, désoeuvrés par la fin de la Guerre de Cent Ans. Pendant 40 jours, ils ravagent le pays, de Steinbourg à Altkirch et repartent par la porte de Bourgogne.

En 1444 ils sont de retour. Ils sont plus de 25 000 chevaux. Ils s'en prennent aux Suisses. Commandés par le Dauphin (le futur Louis XI) sur appel des Habsbourg, ils écrasent les Suisses à la bataille de St Jacques, mais mal en point eux-mêmes, se rabattent sur l'Alsace qu'ils mettent à sac. Au siège de Dambach la Ville, le futur Louis XI est blessé d'un carreau d'arbalète. Ils prennent et occupent 17 places fortes en Alsace: Altkirch, Ste Croix en Plaine, Châtenois, Niedernai, Wangen, Marlenheim... Après négociations, ils évacuent finalement le pays en mars 1445.


Ces invasions mettent en lumière l'incapacité de l'Alsace à se défendre elle-même et discréditent le pouvoir impérial qui n'a pas réagi. Seules les villes, derrière leurs puissants remparts, ont échappé à la ruine générale.