Mulhouse se bat avec les Suisse contre le pouvoir impériale autrichien. Vers 1466. Chronique de Berne de Diebold Schilling.

1468 : Mulhouse en Suisse...

Mulhouse signe un traité d'assistance avec la confédération helvétique, en butte à l'hostilité de certains nobles de Haute Alsace (Pierre de Réguisheim, seigneur de Haut-Hattstatt et de Haut-Eguisheim, Jean de Lüpfen, seigneur de Haut-Landsbourg, ainsi que plus de 20 seigneurs du Sundgau) et devant la tiédeur des villes de la Décapole à lui porter assistance.

En 1515, Mulhouse adhère à la confédération helvétique. Elle est remplacée par Landau au sein de la Décapole.

La ville restera dans la confédération helvétique jusqu'à la Révolution française. Cette situation lui sera très favorable au XVIIIè, car elle pourra développer une industrie florissante, n'étant pas sujette au monopole royal qui s'exerçait en France.