Un épisode de la guerre des Paysans.

1525 : "l'hiver des Rustauds".

La réaction, foudroyante, vient du Duc de Lorraine qui craint une extension de la révolte sur ses terres et que secrètement les autorités alsaciennes ont appelé à l'aide. Début mai, il marche sur l'Alsace.

Les paysans d'Ittel se laissent enfermer dans Saverne. Ils attendent du secours d'une "armée" de 5000 hommes. Cette bande est taillée en pièces à Lupstein le 15 mai et les survivants enfermés dans l'église qui est incendiée. Le 17 mai, affolés, ceux de Saverne se rendent contre la promesse de la vie sauve. Ils sont 21 000. Le Duc les fait massacrer sans pitié. Parmi eux, Gerber. Ittel a fui. Il sera pris et exécuté à Strasbourg le 23 juin. Le Duc marche alors vers le Sud et le 20 mai écrase entre Châtenois et Scherwiller l'armée des Rustauds de Moyenne Alsace forte de 8 000 hommes. Peu réchappent à une véritable boucherie, totalement démunis face aux redoutables lansquenets du Duc. Refusant les demandes du Bailli d'Ensisheim de réduire les révoltés du Sundgau, le Duc retourne en Lorraine.

L'élan paysan est brisé, mais dans le Sundgau et dans la région de Wissembourg, la révolte continue. Il faudra la bataille de Wattwiller en septembre pour que les Sundgauviens demandent grâce. Aussitôt débute une terrible répression menée par les Seigneurs avec l'accord d'Ensisheim dont le tribunal prononce plus de 10 000 condamnations. Le mouvement est noyé dans le sang et la situation des paysans, lâchés par les prédicateurs luthériens, empire dramatiquement: emprisonnements, tortures, confiscations, taxes...

Ce formidable incendie reste un épisode bref mais sanglant, un des plus terribles que l'Alsace ait connu. On conte que le gilet rouge porté par les paysans alsaciens est un souvenir de ce tragique épisode.