Un épisode de la "Guerre des Evêques".

1593 : la guerre des deux évêques.

A la mort de l'évêque Jean IV de Manderscheid-Blanckenheim, la partie protestante du Chapitre élit évêque Jean Georges de Brandebourg, 15 ans. Les chanoines catholiques rétorquent en élisant l'évêque de Metz, Charles I de Lorraine, déjà cardinal, 25 ans.

Les armes parlent: alliée à l'évêque protestant la ville de Strasbourg prend la forteresse de Kochersberg et la ville épiscopale de Dachstein. Charles de Lorraine riposte en pillant les propriétés de la ville: Wasselonne (27 juin 1593), Barr (10 août), Wangen (27 octobre)... et menace Strasbourg en incendiant les villages alentour. Cette guerre ruine la ville.

Après 12 années d'hostilités, un compromis est trouvé avec l'appui d'Henri IV, roi de France: Charles de Lorraine devient évêque de Strasbourg et Jean Georges se retire avec une rente plus que confortable. Quant au chapitre, il ne sera désormais constitué que de catholiques et les protestants ne pourront plus participer à l'élection épiscopale. Le Chapitre se retire alors à Molsheim qui devient la capitale catholique du diocèse pour plus de 70 ans. L'Eglise catholique y gagne en cohésion et peut se lancer efficacement dans la "Contre-réforme".