La bataille de Pfaffenhoffen livrée et perdue en 1622 par les Impériaux catholiques contre les Suédois.

1618 : la défénestration de Prague.

Le 23 mai 1618, à Prague, suite à la fermeture d'un temple protestant, le palais royal est envahi et deux représentants de l'empereur Mathias sont proprement défenestrés. Incident mineur aux tragiques conséquences. Car lorsqu'en 1619 Ferdinand de Styrie, un Habsbourg, est élu empereur, la diète de Bohème proclame sa déchéance et désigne à sa place Frédéric V, comte Palatin.

C'est la guerre, pour l'instant localisée, car la ligue Evangélique dont Strasbourg fait partie, opte prudemment pour la neutralité. Mais lorsque le 20 novembre 1620 l'armée Bohémienne est mise en déroute par l'Empereur Habsbourg à la Montagne Blanche et que les troupes impériales envahissent le Palatinat, le fragile équilibre politique et religieux est totalement bouleversé. La menace catholique et impériale est intolérable pour l'Union Evangélique.... Strasbourg la couarde opte pour une totale neutralité et se retire de la Ligue.

Pendant plus de 60 ans, l'Alsace va connaître la plus terrible épreuve de son histoire et en sortir totalement bouleversée. La première phase est communément appelée "La guerre de Trente Ans".