Les troupes impériales tentent en vain de reprendre Haguenau tenue par Mansfeld.

1621 : Ernest de Mansfeld, Condottiere.

Lieutenant du Palatin Ferdinand V, le comte Ernest de Mansfeld, un condottiere au service de l’Union Evangélique, envahit la Basse Alsace à la tête de 20 000 hommes et s'en prend aux possessions de l'épiscopat catholique après avoir pris Haguenau et en avoir fait sa capitale.

Mansfeld est un ancien capitaine de l’évêque Léopold et s’est distingué lors de la guerre des évêques en massacrant les protestants de Beinheim, Roppenheim et Oberseebach en 1610. La même année, il avait changé de camp pour offrir ses services à la Ligue protestante et pris pour son compte la ville de Pilsen en Bohème.

Avec le soutien tacite de la France, il pille l'abbaye de Marmoutier, assiège Saverne en vain, car bien défendue par Armand Adolphe de Salm-Reifferscheidt. De dépit, il ravage le Kochersberg et la vallée de la Zorn (janvier 1622), incendie Ingwiller la catholique (10 mai), et pendant 9 mois sème la terreur en Alsace: il effectue un raid dans le Sundgau (juin), pille Rosheim et Obernai (6-7 juillet), assiège à nouveau et vainement Saverne avant de s'éloigner en Lorraine. Ses terrifiants excès discréditent totalement la cause protestante.

Après son départ et les victoires du catholique Tilly en Allemagne (1624-1626), la réaction catholique et autrichienne se développe en Alsace. Ecrasés à Sélestat, les luthériens sont expulsés de Colmar et de Wissembourg. Strasbourg se sent menacée.