Les malheurs de la guerre de trente ans, d'après une gravure de Jacques Callot.

1635 : Bernard de Saxe-Weimar, gentilhomme de Richelieu.

16 novembre 1632: à Lützen, Gustave Adolphe remporte une brillante victoire sur les Impériaux. Mais il est tué. Il est remplacé par Bernhardt de Saxe Weimar et les généraux suédois Horn, et Banner.

Mais le 6 septembre 1634 les Impériaux de la Sainte Ligue écrasent les Suédois de Horn et les Protestants de Bernard de Saxe-Weimar à Nördlingen: La marée suédoise reflue. La France, par convention avec les Suédois, entre ouvertement dans le jeu et envoie des garnisons françaises à Haguenau et Saverne ainsi que dans les grandes places tenues par les Suédois, hormis Benfeld.

Le 27 octobre, au traité de Saint Germain en Laye, Richelieu engage Bernard de Saxe-Weimar de lui récupérer l'Alsace en échange du titre de Landgrave d'Alsace. Saxe Weimar entre en Alsace, occupe le pays et, point d'orgue de sa campagne, enlève Vieux Brisach aux Impériaux le 19 décembre 1638. Six mois plus tard, il meurt mystérieusement... Il est remplacé par le Duc de Longueville, venu de Paris, à la tête des armées weimariennes. Breisach devient le centre de la politique militaire française.

En 1640, les opérations sont achevées sur le territoire Alsacien. La France a mis la main sur les principales cités alsaciennes, hormis Strasbourg.