Le document du traité de Westphalie.

1648 : C'est à Munster, en Westphalie...

Traité de Munster, en Westphalie: le roi de France succède à l'empereur d'Autriche dans ses prérogatives de Landgrave d'Alsace. Le roi de France acquiert la propriété souveraine des anciennes possessions de la maison d'Autriche dans la province. La France s'installe en Alsace (elle y est d'ailleurs depuis 1640...), mais sans que le Roi puisse y exercer son pouvoir de souverain.

Ainsi le roi devient propriétaire de 432 localités sur les 1 110 que compte l'Alsace: le Comté de Ferrette (266 communes), la seigneurie de Landser (45), la seigneurie de Masevaux (16), l'avouerie de Cernay (2), l'avouerie d'Ensisheim (19), la seigneurie d'Issenheim (3), les fiefs de Bollwiller (6), Landsberg (8), Val de Villé (23), Koenigsbourg (1) et les 40 villages du Bailliage de Haguenau. De plus, en attendant la paix, la France occupe le val de Villé et Reichshoffen. Enfin, le roi obtient "droit de protection" sur la Décapole.

Le traité est assez flou pour laisser la place à la loi du plus fort... La République libre de Strasbourg, Mulhouse, les territoires épiscopaux et ceux de la noblesse immédiate d'empire restent exclus de la session. Aussitôt le conflit naît entre les villes de la Décapole, villes d'Empire, et le roi de France. Il ne sera tranché qu'en 1672 par la force.