Strasbourg, 21 juillet 1789 : le sac de l'hôtel de ville. Musée Historique.

1789 : émeutes et Révolution.

Le Roi Louis XVI convoque pour le 5 mai les Etats Généraux du Royaume. 24 députés alsaciens représentent la Province à Paris. En même temps villes, villages et corporations rédigent les cahiers de doléances.

Suite aux événements de juillet à Paris, l'hôtel de ville de Strasbourg est livré au pillage le 20 juillet. Dans les campagnes, la colère populaire éclate contre les contrôleurs du fisc et les Juifs dans le Sundgau; des émeutes ont lieu dans les vallées de la Thur et de la Lauch, à Ensisheim, Turckheim, Munster, Bergheim... les riches abbayes d'Andlau, Marmoutier, Neubourg sont pillées. La révolte gagne Haguenau et l'Outre-Forêt. Le 5 août, les privilèges sont abolis.

Le 14, Strasbourg lève une Garde Nationale chargée du maintien de l'ordre public. En novembre, Les biens de l'Eglise catholique d'Alsace sont nationalisés, ce qui réjouit et enrichit la bourgeoisie protestante. Ils représentent en effet 25% du territoire de la Basse Alsace et 17% du territoire de Haute Alsace. Le 30 décembre par décret de la Constituante, l'Alsace forme deux départements, le Haut Rhin et le Bas Rhin.