Maximilien Robespierre. Sa mort mit fin à la Terreur. Musée Carnavalet.

1795 : retour à l'ordre.

L'année 1795 marque le retour à une situation meilleure. La terreur a disparu, une nouvelle constitution a été votée, et les églises sont rouvertes progressivement au culte.

Cependant la vie matérielle est devenue pénible, conséquence des troubles révolutionnaires. Les spéculateurs des biens nationaux, en général des bourgeois, s'enrichissent au dépens des paysans: dans le bas Rhin, ils accaparent les 4/5è des biens nationaux vendus...

Les prêtres restent menacés (Bochelen, curé de Seppois), mais le culte révolutionnaire est totalement désaffecté au bénéfice d'un retour à la foi religieuse. Le sentiment dominant devient l'indifférence.