Une famille bourgeoise alsacienne au XIXè.

1848 : l'Alsace des Notables : Bleus, Blancs et Rouges.

Aux nouvelles de la révolution de Paris, la Garde Nationale se reconstitue à Strasbourg; quelques troubles éclatent, particulièrement vis-à-vis des Juifs (Marmoutier, Haguenau et surtout Durmenach). Louis Lichtenberger, leader du parti républicain, devient commissaire de la République à Strasbourg et Struch, son homologue dans le Haut Rhin.

Le parti républicain réalise une percée dans les deux départements en avril 1848. Mais il reste très modéré. Trois partis se partagent l'Alsace: les "Bleus", modérés de Lichtenberger; les "Blancs", conservateurs de Zorn de Bulach, Berckheim, Sengenwald, Wangen, d'Anthès, la majorité du clergé; les "Rouges", radicaux avec Juss, Jaenger, Jules Erckmann, Ennery, mouvement qui éclatera plus tard. Chaque parti possède ses organes de presse, comme la Voix du Peuple ou l'Alsacien (Blanc), le Démocrate du Rhin (Rouge), le courrier du Bas Rhin (Blanc)...