1873 : Germanisation à outrance.

Otto von Bismarck déclare que l'Alsace Lorraine ne pourra jamais bénéficier de l'autonomie interne dont jouissent les 25 autres Länder du IIè Reich: ces provinces annexées constituent plutôt un "Glacis" nécessaire à la sécurité de l'Allemagne face à la France, dont le redressement économique inquiète le chancelier.

Après trois années de tutelle politique, le gouvernement allemand autorise l'élection de 15 députés appelés à siéger au Reichstag, mais uniquement avec voix consultative. Les candidats autochtones protestataires sont tous élus et se font remarquer dès la première séance au Reichstag, le 18 février: Edouard Teutsch, député de Saverne, réclame le retour à la France; Mgr Raess, plus nuancé, réclame l'autonomie.

Sont aussi élus Lauth à Strasbourg, Haeffely à Mulhouse, Guerber, Simonis...