René Schickelé.

1902 : Schickele, l'Européen de la troisième voie.

D'une famille d'Obernai parlant français, le jeune René apprend l'Alsacien dans la rue. Il s'impose ensuite comme écrivain de langue allemande. Il est partisan d'une "Alsace libre d'esprit libre".

En 1902 il fonde avec Ernst Stadler la revue "Der Stürmer" pour la renaissance de la culture Alsacienne. Se voulant au dessus des nations, il se réfugie en Suisse durant le premier conflit mondial tout en travaillant à la promotion du dialecte alsacien...

Il s'installe ensuite à Badenweiler et se veut "Européen". Il publie contes, romans et drames comme "Das Erbe am Rhein", "Die Grenze". Il est élu à l'Académie allemande bien que de nationalité française.

En 1932 il fuit le nazisme et se réfugie à Vence où il écrit "Die Flaschenpost", oeuvre antifasciste. Il y meurt en 1940. En 1968 est fondé le "cercle René Schickelé" (Schickelekreis!) destiné à promouvoir la culture populaire alsacienne et le bilinguisme.