Dehors avec le fatras nazi... " affiche répondant en 1945 à l'affiche autonomiste de 1940.
DHAL39450019;FR;Bon époux, bon père de famille. Le docteur Hirt, le " Mengele " du Struthof...
DHAL39450020;FR;La "Collection" du professeur Hirt : trois femmes

1945 : De Gaulle et le MRP.

Le retour à la France ne se fait pas sans difficultés. Le gouvernement provisoire prend de sages mesures, alliant à la fois la fermeté dans l'épuration nécessaire à la sagesse par la nomination d'hommes capables de mener à bien des retrouvailles difficiles. Ce fut la tâche de Blondel et Haelling, l'un catholique, l'autre protestant, respectivement commissaire de la République et Préfet.

La vie politique renaît avec la création en mars 1945 d'un "Parti républicain populaire" résurgence de l'UPR qui, sous l'action de Henri Meck décide dès juillet d'adhérer au M.R.P. Aux élections, le MRP présente des hommes nouveaux qui vont marquer la vie politique alsacienne pour les décennies à venir: Henri Meck, Pierre Pflimlin, Michel Walter... Quant à la SFIO, son déclin s'amorce en 1946 sauf dans sa "forteresse" de Mulhouse.

La vie politique alsacienne va, jusque dans les années 1970, osciller entre deux partis: le Parti Gaulliste (RPF) et le Parti Centriste (MRP), le second étant toujours majoritaire jusqu'en 1968 où il cède du terrain au mouvement gaulliste, pour le lui reprendre par la suite et grâce à l'action d'un homme politique d'envergure, Pierre Pflimlin.