Lib-expression, le portail | Actualité automobile | Actualité moto | Gagner au loto, keno, euromillions, oxo
Les sites alsaciens
Accueil | Nous contacter
A voir : les villes et villages alsaciens, les sites naturels, antiques et historiques, les châteaux...
Référence : histoire | géographie | tradition | maison alsacienne | gastronomie | vignoble
Venir en Alsace
voyages et séjours
ObjectDiebolsheim, entrée du village. Maison du XVIIIè avec toit à la Mansart.

La couverture

En Alsace, la couverture est rarement faite de chaume. Sauf dans le Ried marécageux produisant joncs et roseaux, la maison est dès le XVIIIè couverte de tuiles appelées "Biwerschwantz" ou queue de castor. L'Alsace, terre argileuse produit des tuiles à foison.

Le toit an Alsace est très incliné, sans doute pour une évacuation rapide de la neige. La forme du toit la plus ancienne est le toit à deux versants (Satteldach) auquel on ajoute souvent un triangle de toit (petite croupe) au sommet du pignon, triangle peu important en Kochersberg et pays de Hanau ou très important dans le Sundgau. Certains toits son carrément à quatre pans (Zeltdach). D'autres, début XIXè possèdent une toit "à la Mansart" avec quatre versants brisés à l'endroit des combles, et que l'on trouve plus particulièrement sur les bâtiments officiels (Presbytères, mairies, relais de poste...).

Souvent les tuiles sont ornées de décors primitifs (ondulations, traits), d'estampilles aux motifs géographiques, de formes végétales ou animales (coq, fleurs, arbres de vie), ou de monogrammes christiques. Exceptionnellement on trouve quelques toits aux tuiles vernissées. A partir de 1841, la tuile plate est de plus en plus remplacée par la tuile mécanique, invention des Gilardoni.