Script
Lib-expression, le portail | Actualité automobile | Actualité moto | Gagner au loto, keno, euromillions, oxo
Les sites alsaciens
Accueil | Nous contacter
A voir : les villes et villages alsaciens, les sites naturels, antiques et historiques, les châteaux...
Référence : histoire | géographie | tradition | maison alsacienne | gastronomie | vignoble
Venir en Alsace
voyages et séjours
Adelaïde de Büren. Moulage du corps retrouvé dans la crypte de Sainte Foy de SéLestat. Sélestat, Bibliothèque Humaniste.

Sélestat

Au coeur de l’Alsace, à la limite du Landgraben qui depuis des temps immémoriaux sépare les deux départements, située entre Vosges et Rieds inondables, Sélestat est au carrefour de toutes les antiques voies et de toutes les influences.

Sans nul doute, ces chemins de l’Histoire ont forgé la cité à s’ouvrir plus que toute autre aux influences extérieures, aux idées novatrices… Déjà, à l’aube du Moyen Age, arrivèrent sans doute en ville quelques moines rénovateurs de Conques, un des phares de la réforme de l’Eglise…

Mais c’est au XVè et au XVIé que la ville brille de tous ses feux, promouvant et attirant tout ce que le bassin rhénan compte d’Humanistes et de novateurs : les Wimpheling, Beatus Rhénanus, Bucer…

Malgré les nombreuses difficultés qui surgirent lors des siècles suivants, Sélestat reste aujourd’hui une ville ouverte et dynamique, reprenant son rang parmi les grandes villes d’Alsace.

Histoire :

Moyen-Age

Placée au coeur de l'Alsace, à cheval entre les deux départements, aux confins du Ried, Sélestat possède un patrimoine culturel de premier ordre qui invite le visiteur à se plonger dans son passé de capitale de l'humanisme alsacien.

Carrefour de routes, le site est occupé depuis les temps préhistoriques et antiques. Les rois mérovingiens y édifient une importante résidence royale, "Sladistad" (Ville dans le marais?) qui accueille Charlemagne pour la Noël 775.

On retrouve trace de la cité vers 1050: elle est alors terre appartenant aux Eguisheim. Survient la lutte des Investitures. Elle oppose les Eguisheim, partisans du pape, à l'évêque de Strasbourg Otton et à son frère Frédéric de Büren, ancêtres des Hohenstaufen et partisans de la cause impériale. En 1089 Hugues d'Eguisheim est assassiné dans les appartements même d'Otton. La papauté réagit: Otton est tenu de se croiser pour expier sa faute et sa mère, Hildegarde de Büren fait appel en 1094 aux moines Bénédictins de Conques en Rouergue pour fonder à Sélestat un prieuré consacré à sainte Foy. Institution qui va devenir rapidement un bastion impérial, face à Marbach dont le bouillant abbé Manegold de Lautenbach n'a de cesse de défendre l'autorité pontificale.

Le prieur de sainte Foy devient le véritable seigneur du lieu, terre d'empire, d'autant plus que le monastère est fortement doté par Frédéric Barberousse, descendant de Frédéric de Büren. Frédéric II développe la cité constituée autour du prieuré, la dote d'une première enceinte (1217) et en fait un carrefour commercial avec un pont sur l'Ill. Peu à peu, la ville s'affranchit de la tutelle du prieur et de l'empereur. Chose faite en 1292 lorsque Adolphe de Nassau lui octroie le privilège de ville libre. Une seconde enceinte agrandit la ville. En 1352 les nobles sont écartés du pouvoir par les bourgeois qui constituent un Magistrat et un conseil de 100 échevins. La richesse de la ville se base sur le commerce des vins et le maraîchage. En 1354, la ville adhère à la Décapole d'Alsace dont elle accueille les archives.

L'Age d'Or

L'âge d'or de la cité débute avec la création d'une grande école latine, réorganisée en 1441 par Rodolphe Agricola, qui devient un foyer d'humanisme de premier ordre, accueillant pendant près de 80 ans tous les grands noms de l'humanisme alsacien: Jacques Wimpfeling, Beatus Rhénanus, Martin Bucer, Dregenberger, Jean Sapidus...

L'école, érigée en université, compte au début du XVIè jusqu'à 900 élèves. La Réforme lui porte un coup fatal: Le magistrat de la ville, échaudé par la révolte des Rustauds de 1525, est hostile à tout changement. Lorsque Jean Sapidus veut introduire la Réforme, le Magistrat le "Démissionne". L'école ne s'en relève pas, d'autant que la crise économique sévit et que famine et épidémies ravagent la région.

Un renouveau se manifeste début XVIIè, brutalement interrompu par la guerre de Trente Ans. Les Suédois prennent la ville en 1632. Puis elle est cédée à la France en 1634. Libre en 1648 elle voit le retour des troupes françaises en 1673 qui détruisent ses enceintes et à partir de 1675, la transforment en place forte du système Vauban.

Epoque moderne

Très rapidement la ville déborde son corset défensif grâce à son activité économique qui en fait la troisième cité d'Alsace au XVIIIè. En 1830 elle devient sous-préfecture mais souffre de la proximité de Colmar et d'une industrialisation trop timide, malgré la réussite des toiles métalliques pour papeterie dans laquelle elle s'est spécialisée.

Elle n'en subit pas moins trois sièges en 1814, 1815 et 1870. Les Prussiens décident de raser ses redoutes en 1874, ce qui lui permet de se développer encore: ainsi naît le quartier Schweisguth, le lycée, l'école normale dans le style wilhelminien typique (néo-roman, néogothique, néo-baroque...) Dans les années 1930, la ville rattrape un certain retard industriel et sa croissance démographique fait un bond de 50%. Peu à peu elle devient la ville la plus importante du sud du département.

Libérée en janvier 1945, elle développe aujourd'hui une activité économique très diversifiée comportant deux zones industrielles travaillant le textile, bois, cuir, métaux, plastique. Les principales entreprises sont Grace Battery separutors, Martel Catala, Toiles Frank, Société Alsacienne d'Aluminium... le maraîchage constitue la principale activité de ce type dans le département, principalement dans le "Ried de Sélestat"...

Info pratique :

Altitude 173 m. - 17200 habitants

MAIRIE
9, place d'Armes
67600 SELESTAT
Tél. 03 88 58 85 00
Fax : 03 88 82 90 71

OFFICE DE TOURISME
Commanderie St Jean - Bd Leclerc, B.P. 184,
Tél. 03.88.58.87.20
Fax: 03.88.92.88.63
Email : accueil@selestat-tourisme.com
www.selestat-tourisme.com
Ouvert toute l'année.

OFFICE DE LA CULTURE
Cour des prélats, résidence d'Ebersmünster, rue du Sel
Tél. 03 88 58 85 75
Fax : 03 88 82 99 39

MANIFESTATIONS
2ème dimanche d'août : Corso fleuri : défilé de chars fleuris de plus de 500 000 dahlias.
De mi-sept. à mi-oct. Les années impaires : Selest'Art, biennale d'art contemporain
En saison : Visites guidées musicales
Nombreuses animations de Noël tout le mois de décembre
Marché du terroir, samedi matin
Marché hebdomadaire, le mardi matin.

LIENS:
www.ville-selestat.fr
www.selestat-tourisme.com
www.mediatheque-selestat.net
www.semantic.fr/bibhum
www.visit-alsace.com/selestat/index_fr.html

A voir :

Sainte Foy
Saint Georges et la ville
Les environs
Les musées

Les prochaines manifestations

Retour à l'annuaire des sites alsaciens