Script
Lib-expression, le portail | Actualité automobile | Actualité moto | Gagner au loto, keno, euromillions, oxo
Les sites alsaciens
Accueil | Nous contacter
A voir : les villes et villages alsaciens, les sites naturels, antiques et historiques, les châteaux...
Référence : histoire | géographie | tradition | maison alsacienne | gastronomie | vignoble
Venir en Alsace
voyages et séjours
Wissembourg au XVIIè. D'après M. Mérian, Topographia Alsatiae.

Wissembourg

De l’une des plus prestigieuses abbayes du Saint Empire du Moyen Age ne restent aujourd’hui que quelques vestiges hélas trop maigres pour conter la splendeur passée de la cité.

Mais Wissembourg reste un joyau, dans on écrin de collines au pied des Vosges du nord. Elle a su mettre en valeur les vestiges de son passé, tours, clochers, remparts, vieux quartier… et tirer le meilleur parti de sa situation de ville-frontière accueillante et ouverte.

Cité prospère et dynamique, elle est le symbole même de cette Europe ouverte que l’Alsace se veut de construire.

Histoire :

L'Age d'Or

Calme sous-préfecture du Bas Rhin aux portes de l'Allemagne, dans une région de collines verdoyantes, Wissembourg a gardé un incontestable caractère médiéval avec ses nombreuses demeures à pans de bois, son église gothique, son élégant hôtel de ville.

C'est vers 650 qu'une île de la Lauter accueille ici des moines Bénédictins francs venus y fonder une abbaye, richement dotée par le roi Dagobert au point de dominer un domaine de quelque 18 000 hectares et plus de 150 villages. Abbaye d'Empire, elle fait partie de l'évêché de Spire et devient une des plus importantes de Germanie, particulièrement avec son atelier d'enluminure et ses copistes: elle publie vers 795 le "Catéchisme de Wissembourg" et vers 870 le moine Otfried transcrit en langue francique une transposition de l'Evangile, le Krist.

En 1032 est lancé le chantier d'une nouvelle abbatiale romane qui nous a laissé un chef d'oeuvre: un vitrail représentant la tête du Christ, réalisé vers 1065 qui passe pour être le plus ancien vitrail figuratif de France (Musée de l'Oeuvre Notre Dame, Strasbourg) Autour de l'abbaye se développe un hameau d'artisans, commerçants et agriculteurs. Vers 1179 il est fortifié et s'étend ensuite vers l'est, formant le quartier du "Bruch" (1200) avant qu'un second quartier, le "Bannacker" ne s'étende vers l'ouest (1260). La ville, abritée derrière ses remparts, possède alors les dimensions qu'elle conservera jusqu'à la Révolution, et peu à peu se libère de la tutelle de l'Abbé. Une première étape est franchie en 1275 lorsque les habitants obtiennent le droit d'élire les membres du conseil.

Au XIIIè de nombreuses fondations religieuses s'installent à Wissembourg: Teutoniques, Dominicains, Augustins, Franciscains... La ville vit du vignoble, du commerce, des châtaignes et de la confection de draps. En 1354, elle adhère à la Décapole et en 1381 refuse le serment au nouvel abbé. L'empereur Frédéric III finit par l'affranchir en 1442. Le comte Palatin s'en mêle alors en plaçant des gens à lui dans l'abbaye pour dominer tout le domaine. Les Wissembourgeois s'y opposent et sont assiégés par le Comte en 1469. La ville résiste aux canons, mais son économie se ruine rapidement et beaucoup de bourgeois émigrent. La guerre, entrecoupée d'armistices précaires, se prolonge jusqu'en 1504.

Les Temps Modernes

La guerre reprend en 1523 lorsque Wissembourg se range du côté de François de Sickingen contre le Palatin. C'est un désastre pour la ville, aggravé par les exactions des Rustauds en 1525, et sa prise par le Palatin. A partir de 1534, sous l'action de Martin Bucer, prédicateur de Saint Jean, la ville passe à la Réforme. Elle retrouve une certaine prospérité la paix revenue. Paix rompue par la guerre de Trente Ans: Brandebourgeois, Impériaux, Suédois et Français passent successivement dans la cité avec tous les saccages que cela suppose, au point qu'en 1648, la cité compte encore 140 bourgeois... La guerre de Hollande verra en 1672 ses murs rasés sur ordre de Turenne; le 24 janvier 1677 le Colonel La Brosse la fait incendier. La paix de Nimègue en 1679 reconnaît à la France l'appartenance de la ville.

Elle devient au XVIIIè une place forte sur la ligne de frontière de la Lauter et de nouvelles fortifications sont réalisées en 1746-1747. Elle accueille à partir de 1719 le roi déchu de Pologne, Stanislas Leszcsysnki et sa fille, future épouse de Louis XV. En 1790, l'évêque de Spire est déchu de ses droits et les bâtiments abbatiaux sont pillés par la population. En juillet 1793, les Autrichiens s'en emparent mais en sont chassés en décembre par Hoche.

Le 4 août 1870, c'est la bataille du Geisberg: la division Abel Douay, 7 000 hommes est écrasée par les 50 000 Prussiens, prélude à la perte de la guerre par l'Empire de Napoléon III. Sous l'occupation prussienne, la ville connaît un important essor économique. Libérée en 1918, elle devient le centre d'une zone militaire, ce qui freine son développement. Prise en 1940, elle est libérée par les Américains le 16 décembre 1944. Mais la contre offensive allemande "Nordwind" reprend la cité en décembre. Durant deux mois, elle est l'enjeu de rudes combats et se trouve sous le feu croisé de l'artillerie. C'est une ville en ruine que les Américains libèrent le 10 mars 1945.

La ville se développe fortement après 1950, grâce en partie au miracle économique allemand: deux zones industrielles se créent, attirant des industries allemandes et américaines, ce qui permet aux petites entreprises locales de se développer. De plus, l'attraction de l'Allemagne permet à beaucoup de personnes de travailler en RFA, avec des salaires supérieurs. La région connaît donc une progression économique constante, permettant à Wissembourg de soigner son image de marque, de développer une intense activité culturelle et d'attirer de nombreux touristes.

Info pratique :

Altitude 158 m. - 8397 habitants

MAIRIE
11, place de la République
67160 WISSEMBOURG
Tél. 03 88 54 87 87

OFFICE DE TOURISME
9 place de la République
B.P. 120
Tél. 03.88.94.10.11
Fax: 03.88.94.18.82
Email : tourisme.wissembourg@wanadoo.fr
Ouvert toute l'année.

MANIFESTATIONS
Mars : Festival du Théâtre alsacien "Winterspiel" (mars)
Avril : Festival Marie Jaëll (avril)
Septembre : Festival "Voix et Route Romane"
4e week-end de septembre. : Fête du Vin Nouveau
Novembre : Rencontres Internationales du cinéma d'animation
Animations de Noël durant les 4 semaines de l'Avent.

RELAIS CULTUREL
Programme sur demande
Tél. 03.88.94.11.13

Liens:
www.ot-wissembourg.fr
www.jgp.net/alsace/wissembourg
www.pays-wissembourg.com/pays
www.photo-alsace.com/2_photo/ville-village/ wissembourg.html

A voir :

L'abbatiale
Autour de l'abbaye
Les remparts
Le Bruch
Le musée

Les prochaines manifestations

Retour à l'annuaire des sites alsaciens